La présence du thérapeute

La présence du thérapeute

1920 1280 eenov

Ce que je vais relater ci-après n’est que le résultat de ma propre expérience.

Au début de ma pratique, j’étais à la recherche de la technique la plus efficace possible pour ma clientèle.

Je me suis formé alors à plusieurs dizaines d’approches thérapeutiques. Certaines m’apportaient plus de satisfaction que d’autres, bien sûr en rapport avec mes propres ressentis. Puis je me suis mis à combiner, à associer plusieurs approches pour au final, trouver une recette qui me correspondait.

Je me suis toujours considéré comme un éternel cherchant, mû par un désir profond d’apporter ce que j’avais de plus efficient à mes clients. Je leur dis toujours : « Je fais tout pour ne pas vous revoir 😉 » .

Je suis un fervent pratiquant de la méditation qui est pour moi une vraie hygiène d’esprit et de vie.

Lors d’une cession, j’ai eu une prise de conscience importante :

« Et si les effets ressentis par une personne ne dépendaient pas que de la technique mais de quelque chose qui dépendrait en grande partie du positionnement du thérapeute ? »

Ayant été formé à l’hypnose, je me suis orienté vers les possibilités d’amener la personne dans un état réceptif propice à ma technique manuelle.

Cela a été un grand avancement pour moi. Mais je restais insatisfait ! Bien plus tard, suite à une autre séance d’introspection profonde, m’est apparue cette notion de « présence thérapeutique ».

J’ai pris conscience, et je l’ai validée avec d’autres praticiens de santé, que nous sommes hypnotisés par notre mental (je ferais un autre article sur ce sujet). Et pour faire un raccourci, si nous n’avons pas de pensées, il n’y a plus de problème. Cela rejoint le courant non-duel de certaines traditions initiatiques.

Alors, je me suis mis à entrer dans un silence mental lors de mes séances. Ce qui amène à une totale présence à soi mais également à l’autre.

Et à ce moment-là, il se passe des choses surprenantes :

•      des ressentis décuplés,

•       une synchronisation mentale avec le client,

•       des perceptions particulières : des personnes disent se sentir écoutées au plus profond d’eux,

•       des résultats beaucoup plus rapides,

•       un lâcher-prise total des deux côtés,

•      une grande légèreté dans la pratique,

•       etc…

Au final, tout s’est inversé pour moi. Je pensais qu’il fallait d’abord une technique éprouvée, puis travailler sur le côté émotionnel, puis sur la partie du psychisme.

En fait, il n’en est rien ! En tout cas de par mon expérience.

La présence du praticien est le fondement de toutes approches thérapeutiques.

C’est le socle sur lequel va s’appuyer tout le reste.

La présence du thérapeute amène une présence plus ou moins consciente chez le consulté qui ouvre la voie et optimise toutes approches, qu’elles soient manuelles, allopathiques, énergétiques, émotionnelles etc… .

Quelle joie et paix j’ai ressenti quand j’ai pris conscience qu’il fallait se poser à l’intérieur de soi, et non plus courir après la dernière technique à la mode, pour amener des résultats au-delà de mes espérances.

De plus, cela crée une coévolution entre le thérapeute et son client.

La connaissance n’est qu’une rumeur tant qu’elle n’est pas passée par l’expérience.


Contactez-nous

Entrez vos informations pour être recontacté(e)

Les champs indiqués par une * sont obligatoires